Stade sur le Parking C : la Ville de Bruxelles participe au financement d’un projet concurrent de Néo!

« Excusez-moi Madame la Conseillère, vous devez me laisser votre téléphone », me dit avec une gène certaine l’aimable fonctionnaire du service d’urbanisme de la Ville qui me conduit à la table où se trouve l’écran d’ordinateur pour consulter les documents liés au permis d’urbanisme pour le futur « Stade National ». Eh oui exceptionnellement et « à la demande de la société Ghelamco et de ses conseils » l’accès au « dossier » est fort restreint : pas de consultation papier, pas de possibilité de copie ou de version électronique et pas de photo ! Je m’attendais au moins à avoir accès au dossier complet avec les plans détaillés et je ne sais quelles mystérieuses informations justifient une restriction d’accès aussi exceptionnelle. En fait, le document mis en consultation pour les habitants de la Région bruxelloise, est une note synthétique de 78 pages, réalisée par les services de la Ville, services que je remercie au passage, note synthétique d’un dossier qui en réalité comporte plus de 800 pages, plans etc. établis en néerlandais et consultables dans les mêmes conditions (sur écran) à Grimbergen commune sur le territoire de laquelle se trouve le fameux parking C. L’enquête publique s’est terminée ce 20 janvier 2017.

Vous avez compris, quand Alain Courtois, échevin des sports et principal porteur de ce projet, nous répond à Fabian Maingain, chef de groupe Défi  et moi même, lors du Conseil Communal du 5 décembre 2016, que la Ville en concertation avec la Région bruxelloise, organisera simultanément à la commune de Grimbergen une enquête publique « pour permettre aux habitants d’accéder au dossier dans les deux langues, c’est un peu du « foutage de gueule ». Il nous a expliqué, sans rire, qu’il s’agissait du dossier de Ghelamco et pas de la Ville elle-même.

Alors que la Ville de Bruxelles et la région bruxelloise soutiennent et encouragent ce projet qui sera financé en partie par les contribuables bruxellois l’information et l’accès aux documents est réduite à son strict minimum et avec des restrictions jamais vues. Que veut-on soustraire à la connaissance des bruxellois dans ce dossier ?

Le réaménagement proposé par le bureau d’architecture Jaspers Eyen Architects, porte sur la réalisation d’un parc de 16,95 hectares et de trois bâtiments : le Complexe multifonctionnel (on ne dit pas stade), le Campus et le Pavillon.

Le Complexe multifonctionnel (396.006 m2) sera utilisé comme stade de football à certains moments et est construit en conformité aux normes UEFA Euro 2020. « Même après l’Euro 2020, l’activité football reste possible, mais celle-ci est dans une certaine mesure, saisonnière, de sorte qu’on a anticipé l’utilisation du complexe indépendamment de celle-ci». On y organisera des évènements socio-culturels, on y trouve une large offre HORECA, plus des bureaux et des activités de « service » qui seront utilisés en continu. Le complexe accueillera aussi des entreprises actives dans le secteur de la recherche développement, start-ups et scale-ups. Il est prévu 1000 places de parking sous ce complexe.

Le Campus (166.371 m²) bâtiment de 6 étages, au-dessus du parking souterrain de 10.000 places (433.425 m2). Il est prévu des espaces pour des entreprises « innovantes » en lien avec la prestation des soins en matière de revalidation sportive, des espaces pour la prestation des soins et du logement pour les personnes qui vivent loin ou « offerts au marché touristique ». 600 chambres seront disponibles.

Le Pavillon : structure de verre (9.242 m²) qui pourra être utilisée en tant que bibliothèque des sports mais aussi pour des évènements socioculturels tels des expos. Sous le Pavillon se trouve le local technique pour la production de chaleur/refroidissement/électricité.

L’accès au parking se fera exclusivement par le Ring. Il comprend 5 niveaux souterrains, niveaux 4, 5 et 6 reliés au R0 venant de Gand et les niveaux -2 -3 et -4 au R0 en provenance d’Anvers. 3000 places seront considérées comme « parking de dissuasion » durant 220 jours par an. Durant les évènements de grande affluence, salon de l’auto par exemple, les navetteurs devront prendre d’autres dispositions. Ce parking sera utilisé aussi pour les activités de Bruxelles-Expo et de Neo. Sur le financement de ce parking lire mon article la Ville paye cher le nouveau stade  Les difficultés de circulation et l’encombrement du Ring constituent un impact réel mis en évidence par le Rapport d’Incidence réalisée pour le projet.

En surface des circulations sont prévues pour les vélos ou les véhicules des services de sécurité.

Il y a également 3 cheminées de ventilation de 30 mètres et une 4ème de 23 mètres.

 

Tableau comparatif des surfaces autorisées par le plan d’aménagement, le GRUP et le projet à l’enquête publique.

Affectations GRUP m² (Plan Régional)) Projet selon le Rapport d’Incidence , m²
Logement 0
Commerce Non autorisé 0
Horeca 34.209
Hébergement Touristique (600 places) 32.207
Entreprises 77.432
Bureaux 20.000 19.852
Services 25.411
Services publics et équipements collectifs publics et privés 107.707
Espace vert public et pavé 203.018
Equipement socio-culturel 121.950
Installations de loisirs 50.000 46.566
Sans affectation particulière 67.127
Total sans parking 70.000 735.479
parking (10.000places) 437.537
Total avec Parking 1.173.016

 

Là où les plans d’aménagement de la région flamande n’autorisent que 70.000 m2 de construction s’érigera un complexe immobilier imposant de plus de 735.479 m2 sans compter les parkings.

Alors que la Ville de Bruxelles met à disposition pour un euro symbolique le terrain du parking C et financera à plus de 120 millions d’euros le « complexe multifonctionnel » (alias futur stade), le groupe Ghelamco développe aux portes de Bruxelles, en Région Flamande, un complexe immobilier comportant aussi de l’Horeca, des bureaux, de l’hébergement touristique ! En d’autres mots, la Ville participe au financement d’un projet concurrent de son projet Néo ! Dans le cas de ce projet j’ai l’impression que les coûts et les charges (y compris les dépenses en matière de sécurité qui seront financées à hauteur d’1,1 million par la Région Bruxelloise) sont à l’avantage soit de l’investisseur Ghelamco ou de la commune de Grimbergen. Tout dans ce dossier

A l’heure actuelle on ne sait toujours pas si le « complexe multifonctionnel » sera prêt à temps pour l’Euro 2020, s’il accueillera ou non le Sporting d’Anderlecht, ni les éventuelles conséquences financières pour la Ville, ni comment les questions liées à la mobilité seront en réalité rencontrées. La question du sentier vicinal qui traverse le site fait l’objet de recours des riverains et lors de l’enquête publique, Vilvorde et Wemmel se sont aussi exprimées avec des avis plutôt négatifs sur l’impact sur la mobilité entre autres. Beaucoup de brouillard pour un million de mètres carrés aux portes de Bruxelles.

Ce dossier est une énorme affaire immobilière et une arnaque pour l’intérêt général à Bruxelles. N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations ou pour mes faire part de vos réactions.