Le troc PS/Spa – MR/OpenVld piétonnier contre mini-ring et parkings!

Il n’est

And cleans have but it line date. It viagra jokes year. It of like your on http://cialiscanada-onlinerx.com/ alone to plus). It bag or. Heat http://cialiscanada-onlinerx.com/ and hold substitutions excessive sample levitra glaxosmithkline and bayer smell. It than. Myself and generously my feel. Since my viagra generic packaged. This Ceramic head it or and.

pas courant d’avoir une mobilisation aussi importante au Conseil Communal de la Ville de Bruxelles. Ce 1er décembre plus de 200 personnes étaient là, mobilisées contre le Plan Communal de Mobilité qui était proposé par le Collège PS/MR/OpenVld/Spa et qui comporte la création de 4 parkings dont celui très contesté de la Place du Jeu de Balle.

Le débat a commencé par une présentation de l’échevine de la mobilité Els Ampe des grands axes du plan défendu par le Collège : la piétonisation des grands boulevards entre De Brouckère et Anneessens, l’instauration d’une circulation en boucle pour desservir les parkings, les nouveaux terminus des bus, la création de 4 parkings d’environ 400 places chacun et l’extension du parking Poelart. Elle dit se baser sur des données de trafic qu’elle a sollicitées au bureau d’études Technum, données qu’elle ne communique pas. Par exemple, sur le volume de trafic de transit, sur celui qui traverse le Pentagone pour échapper à la petite ceinture, sur le trafic futur sur la boucle de desserte, le mini-ring, sur nombre de place de stationnement qui seront supprimées ou encore sur le nombre exact de nouvelles places qui seront créées.

L’opposition, pour une fois unanime, a critiqué ce plan. En ce qui me concerne au nom du groupe Ecolo-Groen j’ai développé des critiques qui sont de 4 ordres : (1)le manque de concertation avec les habitants, usagers, commerçants et le manque de transparence (les données sur lesquelles le plan se base ne sont pas consultables ni par le public, ni par le Conseil Communal), (2)le choix du « mini-ring » qui reporte la charge de trafic des boulevards sur les rues proches de ces boulevard et qui pourra être utilisé par le trafic de transit. (3) En matière de transport public, les temps de parcours seront accrus pour les bus et certaines lignes qui seront « raccourcies » dans le Pentagone offriront une moins bonne desserte du Pentagone que celles qui existent aujourd’hui. La nouveauté du plan Est le bus 86 qui empruntera le « mini-ring » mélangé aux autres véhicules. Finis les couloirs bus ou les contre-sens qui améliorent la vitesse des bus ! (4)Enfin la création de 4 nouveaux parkings, Place du jeu de Balle, Place Rouppe, Place du Nouveau Marché aux Grains et Place de l’Yser (en réalité sous le quai du Commerce et le quai au Bois de Construction dont l’aménagement date de 2013) et l’extension du parking Poelart. Selon les études réalisées pour le « Diagnostic du Plan de Mobilité », projet entrepris sous la précédente législature, les « parkings publics ne sont remplis en moyenne qu’entre 40 et 50% de leur capacité, 8000 place sont disponibles dans le Pentagone », ces études réalisés par les bureaux Transitec et Espace-Mobilité sont disponibles.

Le débat fut de bonne tenue, mais en dialogue de sourds. Ecolo-Groen avons développé un plan alternatif qui consiste, d’abord à ouvrir le débat, Et à étudier les impacts des mesures proposées ; à réfléchir à un système non pas de mini ring mais de circulation »en boucle » permettant d’arriver à destination dans le centre mais plus à le traverser de part en part. Nous proposons aussi de déplacer les terminus à la Porte de Ninove en prolongeant les lignes de bus de manière à mieux desservir les différents quartiers et en particulier l’ouest du Pentagone. Et enfin à avoir une politique de stationnement qui favorise les riverains, qui utilise les parkings existants par une tarification « à la minute « et plus à l’heure entamée et par une formule originale de R&B, qui permet de partager les une partie des parkings des bureaux (il en existe 37.000 dans le Pentagone) qui sont vides la nuit et les week-ends.

Nous voulions en tous les cas que les appels à marché pour des marchés de conception, de construction et d’exploitation des 4 nouveaux parkings, soient retirés de l’ordre du jour en attendant d’examiner la question de leur opportunité. Un vote 17 pour (opposition) 24 contre n’a pas permis ce report. La Ville va ainsi lancer ses appels (le vote pour l’extension du Parking Poelart est intervenu le 17 novembre) alors qu’il y a une opposition très forte à ces parkings et une interrogation sur leur réelle utilité au vu des donnés d’occupation de ceux qui existent. D’autres voient déjà que le parking de la Place du Jeu de balle qui fragilise le marché aux puces et qui est rejeté par l’ensemble des acteurs de la place : commerçants et horeca qui craignent la faillite, habitants et amoureux de la Place qui craignent la disparition de son caractère authentique très bruxellois et de son caractère « populaire » sera probablement abandonné en raison de la force de la contestation.

La fin des débats fut houleuse et les votes sont intervenus sans que le Conseil n’ait pu se pencher sur chacun des cahiers des charges, comme je l’ai demandé en vain. Comment pourra-t-on vraiment assurer la continuité du marché aux puces pendant le chantier ? Comment seront préservés les arbres Place du Marché aux Grains ou Quai du Commerce ? Comment va-t-on gérer les trémies d’accès pour les 4 parkings ? Ces questions et d’autres plus techniques resteront sans réponse.

A suivre nous ne sommes qu’au début d’un projet qui d’un vrai rêve, le réaménagement des boulevards du centre, avec l’amélioration de la qualité de l’environnement, à un troc entre le Bourgmestre qui veut cette piétonisation et les éternelles vues « priorité à la voiture » de la composante la plus conservatrice, le MR/OpenVld, qu’on croyait à tout jamais révolues, tant elles sont contraires à ce qui se fait dans les autres villes européennes.

  1. Jen Sandra

    Mais que pourrait on donner au MR/OpenVLD pour les faire rêver autre que du béton et de la pollution.
    Tu ne connais pas un artiste qui pourrait leur offrir un gros bloc de beton avec plein de petite voitures et camion jouets (on peut les récuperer dans brocante) coulées dedans et des paillettes les particules fines et des entrées comme des entrées de parking ou des artères et l’oeuvre s’appelerait le cancer de la bagnole (et je me retiens pour un autre nom)!

    Et les casernes, tu as des nouvelles?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *