La Ville de Bruxelles se doit de signer la Convention des Maires pour le climat

Le 30 mars dernier j’ai eu l’occasion d’introduire une motion sur le climat, demandant l’adhésion de la Ville de Bruxelles à la Convention des Maires. Ce n’était pas la première fois que j’introduisais une motion sur le climat, en effet en avril 2007 j’avais soumis au Conseil une motion intitulée « Union Locale pour le Climat ». Elle aura permis d’ouvrir un débat au Conseil Communal sur les enjeux de la réduction des émissions de CO² et des économies d’énergie possibles. Suite à quoi j’ai eu le plaisir de négocier avec la majorité de l’époque un texte finalement voté le 19 mai 2008. Elle a incité la majorité à créer une Cellule énergie et à introduire une comptabilité de la consommation énergétique de la Ville. En novembre 2015 se tiendra la prochaine Conférence des Nations Unies sur le Climat. C’est une bonne occasion de rappeler que l’action des Villes est essentielle, car elles disposent de leviers efficaces par le biais des marchés publics, de leur propre consommation énergétique ou des primes accordées aux citoyens, de l’isolation des bâtiments publics, des plans de mobilité, etc.
Jusqu’ici, seule la Région de Bruxelles-Capitale et la commune de Molenbeek ont adhéré à la Convention Européenne des Maires, laquelle impose un cadre opérationnel : l’établissement d’un bilan carbone mesurant les efforts consentis pour atteindre l’objectif de réduction de 20% des émissions de CO², l’élaboration d’un programme d’action pour le renforcement de l’utilisation des énergies durables. La Ville de Bruxelles peut montrer l’exemple en la matière et tel était l’objet de la motion déposée. J’espérais que sur ce sujet la majorité pouvait donner un accueil positif, d’autant plus que comme signalé plus haut, la Ville a bien entrepris une réduction des sa consommation d’énergie.
Cette motion était également une manière d’associer l’ensemble du Conseil Communal aux initiatives diverses en matière de climat comme la déclaration des maires européens, qui coordonnée par la mairie de Paris, propose la réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Le Collège et les conseillers de la majorité ont considéré que la motion demandant l’adhésion à la Convention des Maires était caduque…, un jeune conseiller libéral, allant même jusqu’à déclarer « qu’il ne voyait aucun intérêt à voter votre proposition ».
J’ai bien sûr regretté la non ouverture d’un débat, un texte peut toujours être amélioré par des éléments qui auraient échappé à l’auteur ou que les autres souhaitent souligner. Ici, c’est simplement la logique « majorité-opposition » qui a joué. Je suis convaincue de l’importance et de l’intérêt pour la Ville de Bruxelles d’adhérer à la Convention des Maires et de se doter des outils opérationnels que cette adhésion suppose. Cela permettra d’évaluer et de mettre en évidence les efforts que les départements de la Ville font pour réduire la consommation énergétique. Avec les obligations imposées par la règlementation régionale (comme les normes d’isolation) et avec le soutien financier de celle-ci. Et cet enjeu climatique mérite de créer du consensus et de l’adhésion au sein du Conseil Communal de la capitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *