Un débat sur le projet de plan de circulation du Pentagone est-il possible?

Lors de la séance du Conseil Communal du 20 avril dernier nous avons eu une présentation de la version « à jour » du plan de circulation du Pentagone. Attention, il ne s’agissait pas de l’adoption de ce plan, mais du suivi d’une conférence de presse. Ce plan sera proposé au Conseil Communal de ce 4 mai en point 25.

Un débat a pourtant eu lieu avec des documents totalement incomplets comme depuis le début et cela malgré les demandes insistantes des différents acteurs, les habitants et leurs comités, la Commission Régionale de Mobilité et moi-même. Les cartes sont lapidaires et l’étude réalisée par le bureau d’études Technum (qui a finalement été transmise, alors qu’elle a servi de base au plan déjà adopté en décembre) est totalement incomplète, il s’agit d’une modélisation du trafic, point. On compte le trafic voiture (cela ne concerne aucun autre mode : transport public, vélos ou piéton) et on teste 5 scénarios pour voir ce qui « roule » le mieux après piétonisation des boulevards. Rien n’est dit sur la vitesse ou les temps de parcours des bus de la Stib et de De Lijn, voire sur les possibilités que certains automobilistes utilisent plus les transports publics ou les autres modes (en jargon « les transferts modaux), cette donnée est importante pour assurer que le Centre Ville continue à être accessible.

On ne trouve pas non plus d’analyse du stationnement, ni le nombre de places de parking qui vont disparaître ; en séance du Conseil le Bourgmestre a donné le chiffre de 400 places, sur les boulevards et rues qui seront piétonnisés ou modifiés dont 145 sur les rues qui deviendront le « mini-ring » ou « boucle de desserte ». L’étude Technum dans sa variante 5 adoptée par le Collège, mentionne les 4 nouveaux parkings (1600 places programmées) et confirme ce que nous avons annoncé et que le Collège conteste encore pourtant, le déplacement du trafic de transit des Boulevards vers les rues du « mini-ring » et non la suppression de ce transit. Tous les experts s’accordent sur le fait que ces nouveaux parkings sont générateurs d’un trafic supplémentaire.

Lors du débat en Conseil Communal, au nom du groupe Ecolo-Groen avec mon collègue Bart Dhondt, nous avons rappelé que depuis des années nous avions proposé la réduction de la pression automobile sur le centre de manière à améliorer la qualité de vie des habitants et des autres utilisateurs et d’y accroître l’attractivité pour le logement, le commerce, l’emploi et la culture. Nous avons saluée la volonté de donner plus de place aux piétons, de mieux planter et de réaménager les Boulevards défigurés lors des travaux du prémétro.

Cependant dès que nous exprimons notre préoccupation sur le report du trafic vers les quartiers autour des boulevards via le « mini-ring » ou sur le fait que l’accessibilité en transport public sera moins bonne avec l’éloignement des terminus des bus et l’obligation de faire des correspondances via le bus qui y circulera mêlé au trafic, le Bourgmestre et les représentants libéraux rentrent dans une agressivité et un autoritarisme, coupant la parole, nous invectivant. Le débat devient difficile, c’est bien dommage, le sujet mérite mieux… A titre de boutade et certains habitants l’on testé, le terme « mini-ring » est banni, celui qui l’utilise est directement considérée comme un « opposant ». Des journalistes m’ont confié aussi que cela n’était pas bien vu de l’utiliser…

Je reste très attentive aux projets qui se développent pour le Centre et qui tendent à faire de notre ville un pôle d’attraction touristique majeur, sur le mode du tourisme de masse, sans grand souci des habitants. C’est dans ce cadre là que s’inscrit la volonté de permettre l’ouverture des commerces 7 jours sur 7 ou la promotion des animations commerciales du type Plaisirs d’hiver. Si d’autres villes européennes ont misé sur cette option je regrette qu’une dimension plus qualitative, plus authentique et plus durable soit absente du projet PS/Libéral.

Et surtout que nulle part dans les documents ou projets, le Collège PS/MR n’affirme sa volonté de garder le centre ville habité et même d’y accroître l’attractivité résidentielle. La majorité actuelle a pratiquement abandonné tout projet de faire occuper les étages vides au-dessus des commerces, qui représentent pourtant un potentiel de logements disponibles et une garantie de mixité.

Un centre ville habité est la condition à l’attractivité durable de la Ville. Les 50 mille habitants du Pentagone méritent, comme les autres un bon cadre de vie, une qualité de l’air qui ne soit pas néfaste pour la santé, des cheminements verts et des espaces publics de qualité, des transports publics performants.

Construire ce projet avec les habitants est essentiel. La phase test du projet de plan de circulation commencera le 29 juin et va se dérouler pendant 8 mois, c’est une opportunité pour faire évoluer le projet qui est sur la table.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *