«Le plus grand piétonnier d’Europe» va-t-il survivre au Conseil Communal du 25 avril?

Dans le dossier du piétonnier des énormes erreurs ont été commises par la majorité PS/MR/Vld/Spa.  Ce projet devait être « la marque du Bourgmestre », né avec le mouvement « Picnic the Street » durant l’été 2012. Devenu Bourgmestre, Yvan Mayeur reprend l’idée et l’amplifie. Il n’a dès lors pas le temps, ni de concerter, ni de trop réfléchir à une stratégie à plus long terme.  Il lance une période « d’aménagement provisoire » le 29 juin 2015. Les choses se passent relativement bien du côté des animations. Le commerce ressent le coup. C’est assez classique lors de la mise en œuvre des piétonniers ; par la suite, au moment des aménagements définitifs les commerces refleurissent en raison de l’attractivité des nouveaux aménagements, et certains changements d’enseigne sont inévitables. Pour le moment, point d’amélioration, une période transitoire trop longue.

La communication qui est faite autour de la mise en œuvre « provisoire »  est hallucinante,  Els Ampe, échevine de la mobilité  reconnait sans ambages : « la mise en place du piétonnier le 29 juin sera difficile. Les automobilistes doivent se préparer à rencontrer des difficultés similaires à celles qu’on a connu lors du premier test au moment de Plaisirs d’ Hiver.  »

Le message qu’elle fait passer est clair : ne venez pas à Bruxelles, et comme l’échevine ne connaît pas les transports publics, elle ne leur propose pas d’alternative. Il faut rappeler aussi que le système de téléjalonnement qui doit être mis en place pour indiquer la direction des parkings à partir de la petite ceinture n’existe pas. Smet promet de l’installer pour 2018. Il est promis depuis 2006 

A ce moment-là les commerçants lancent un cri d’alarme, sans beaucoup de réaction. Il faut dire qu’entretemps, le Bourgmestre et ses échevines ont réussi à se mettre pas mal de monde à dos par leur manque flagrant d’empathie, de concertation et d’écoute. 500 entretiens auraient eu lieu, selon le Bourgmestre, mais j’ai assisté à trop de rencontres où ceux qui avaient des doutes ou émettaient des questions étaient remballés sèchement, pour comprendre que la méthode n’est pas la bonne.

Les écologistes ont examiné avec attention le projet du piétonnier avec un souci principal : renforcer l’habitabilitéaméliorer la qualité de la vie et de la qualité de l’air dans les quartiers du centre et la volonté d’assurer une accessibilité et une mobilité durables. Nous demandons de mettre un tram sur les boulevards et que les lignes de bus soient prolongées  dans le Pentagone pour relier l’est et l’ouest de celui-ci.

En tant qu’écologistes nous pensons que le piétonnier constitue un pas dans la bonne direction pour réduire la pression automobile dans la ville. Malgré la tension très dure à l’égard de l’opposition au Conseil Communal et bien qu’il ne corresponde pas totalement à notre vision, nous avons soutenu ce projet.

Ce lundi 25 avril au Conseil Communal, c’est cette position que nous avons défendue. Défi,  a demandé de revoir le périmètre et le Cdh une consultation populaire.

L’intervention que j’ai retenue est celle du chef de groupe MR qui l’accompagne d’un communiqué de presse et qui constitue la suite logique des propos tenus par le député MR Boris Dilliès, très probablement en mission commandée par le parti :« le piétonnier est un repoussoir ». Le MR demande de revoir le périmètre du piétonnier pour accroître l’accessibilité voiture du centre.

Pour moi une majorité qui ne partage pas une vision commune de la mobilité et du projet de ville ne peut porter un réel changement en la matière. Au mieux il s’agira d’un compromis qu’Yvan Mayeur présentera sans doute jeudi prochain à l’issue du Collège, la piétonisation de la partie comprise entre la Bourse et Anspach. Les voitures reviendront partout ailleurs. Sans parler du chantier qui se prolongera. On sera alors devant un vrai gâchis, le « plus grand d’Europe ».

Pourtant y a-t-il vraiment quelqu’un pour croire que le retour des autos va sauver les commerces et l’horeca du centre – ville ? Rendre de nouveau attrayant le centre de Bruxelles pour les visiteurs demandera un vrai travail et des mesures dans le court et le moyen terme.

Le combat continue pour les écologistes pour améliorer réellement l’attractivité de la Ville. Pour réussir il faut établir un plan d’ensemble pour le Pentagone et ne pas se limiter à une extension du périmètre Unesco où se retrouve concentré le tourisme et où il n’y a plus d’habitants. Vous pouvez trouver les propositions Ecolo-Groen en cliquant ici

 

 

 

 

 

 

2 Responses

  1. Burckhard Doempke

    D’accord pour défendre le piétonnier, mais pas nécessairement le piétonnier tel que le veut le bourgmestre. Et surtout pas les mesures « accompagnantes » prises par les échevines MR qui rouvrent la rue de Laeken, la rue d’Anderlecht et la rue du Midi à la circulation automobile dans les deux sens. On crée donc à nouveau des axes transversales à la place des boulevards centraux. Et on garde évidemment le mini-ring et ses effets désastreux sur le trafic dans les étroites rues résidentielles. Par contre, toujours rien pour assurer une accessibilité et une mobilité durables, notamment en améliorant l’accessibilité par le transport public.

  2. Rafal Stanecki

    Bonjour Mme Nagy

    Merci pour la defence du pietonnier. En vue des attaques coordonnées de la part de certains commerçants, je voudrais vous exprimer mon soutien au sujet du piétonnier.
    J’ai l’impression que ces personnes expriment leurs intérêts (d’une manière très médiatisée), que sont souvent contradictoires aux intérêts des habitants du centre.
    S’ils demandent plus de trafic des voitures ils doivent plutôt ouvrir un drive-in? Est-ce qu’ils également militent pour plus de trafic là où ils habitent?
    Je pense que ce sont ils qui doivent s’adapter au piétonnier plutôt qu’exiger que le piétonnier s’adapte à eux.

    Je vous souhaite de la persévérance dans vos efforts pour transformer la ville en un endroit plus agréable a vivre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *