Quelle cohérence dans la communication du plan d’accès pour Bruxelles?

Cette carte fait l’objet d’une promotion par BruxellesMobilité mais seulement dans son aspect « accessibilité des parkings ». C’est regrettable que la Région ne fasse la promotion que de l’accès voiture , alors que si l’on regarde bien, on a également une info sur les arrêts de la Stib, des gares SNCB, de Villo. Le Pentagone est très accessible d’où qu’on vienne. D’autres problèmes se posent, je cite quelques uns: liaisons bus est-ouest, le téléjalonnement des parkings à partir de la petite ceinture ou leurs tarifs. il serait plus que temps que la Ville et la Région mettent en oeuvre une vraie campagne d’information et de communication cohérente pour promouvoir « la multimodalité » : marche, vélo, transports publics, voitures partagées, voitures. 

J’entends les difficultés des commerçants, du secteur du tourisme, de la culture, de l’horeca. 10.000 emplois seraient en danger selon Beci. Le coeur de la Ville souffrirait plus que le reste de la Région. Avec 20% de PIB produit à Bruxelles, le choc sur l’économie et l’emploi en Belgique serait significatif. Les causes seraient la politique de la majorité PS/MR de la Ville, les attentats de Paris, avec le néfaste « lockdown » et celui de Bruxelles ainsi que la fermeture des tunnels.

Je peux partager cette analyse, j’ai en tant que cheffe de groupe Ecolo-Groen demandé depuis plus d’un an un changement de « méthode » plus de transparence, plus de coconstruction d’un projet urbain, plus de participation et plus de cohérence. Les écologistes n’ont pas été entendus, le conflit a été dur à plusieurs reprises au cours des débats au Conseil Communal. La faiblesse des propositions en matière commerciale, la communication erratique, les messages sans lendemain, l’ouverture des magasins du centre tous les dimanches, ne sont que quelques exemples des failles politiques du Collège de la Ville. Dans les circonstances actuelles, la situation devient dramatique et la majorité doit se ressaisir. Elle doit, le Bourgmestre le premier changer radicalement d’approche et contribuer à donner des réponses. Mais il ne peut être question de revenir en arrière sur le  choix d’une réduction du trafic dans le centre.

Que pouvons-nous faire pour Bruxelles?

Nous pouvons dire que le centre est un bel endroit 50.000 habitants du Pentagone méritent qu’on sache que leur Ville présente beaucoup d’atouts: culture, enseignement, restos, magasins.

Nous pouvons aussi inviter les visiteurs à « faire l’expérience du Pentagone » de ses quartiers divers. Des énormes erreurs ont été commises, aujourd’hui il faut aller de l’avant. Lundi 25 avril il y aura au Conseil Communal un débat sur les mesures à prendre, nous y apporterons nos proposition: plus de cohérence, plus de participation, plus d’information, des mesures de réduction fiscales pour soutenir les commerces, les hôtels et les autres secteurs qui ont souffert.
N’hésitez pas à partager vos idées.

 

  1. Verloes

    Courtois et le Piétonnier ou le Stade
    Nous nous sommes fondés sur l’interview de Mr Courtois pour appliquer ces excellentes idées au projet stade
    Une version plus claire peut être mise sur votre adresse mail , si vous le souhaitez

    1. Soyons modestes
    – Le prestige de la Belgique ne passe pas seulement par le FOOT. Le Foot aurait tendance à faire la une de la presse par ses scandales, ses brutalités, ses supporters imbibés, ses joueurs enfantins à bords de leurs véhicules de sport, que par l’honneur du Sport.
    – On ne peut se fier aux seuls « Diables Rouges » dont l’évolution n’est pas inéluctable, dont les comportements sont loin d’être exemplaires.
    – On ne peut se fier au seul RSCA :
    o Ce n’est plus le gagnant invincible
    o Ses bons joueurs se trouvent plutôt dans les clubs étrangers.
    o Ses clubs de supporters sont réticents à quitter leur base historique.
    o Ses dirigeants n’ont rien à gagner à dépenser
     Sans compter, pendant 30 ans, pour jouer dans un stade trop grand .
     A dépenser plus sur cinq ans que pour rénover le stade SCVS à Anderlecht.
     A ne jamais , même à terme, pouvoir devenir propriétaire du bâtiment
     Devoir supporter des frais important pour remettre le Parc Astrid en l’état existant avant l’arrivée du Stade.

    2. reconnaître les erreurs d’appréciation.
    – Il n’y a pas, actuellement, de bonnes connexions avec le Ring Nord, avec le Metro Heysel, avec les tramways existants, pour les cheminements piétons .
    – Tous les frais d’aménagements pour rectifier la mobilités sont mis à charge du Public.
    – On tend à ré-encombrer la chaussée Romaine, le seul axe W-E au Nord de Bruxelles
    o 5 lignes de trams doivent franchir la chaussée
     5 lignes x 2 sens x Fréquence 5/Heure = 50 passages de 30 secondes/Heure. Durée du passage sous contrôle de signaux lumineux : 30 secondes = 25 minutes d’occupation de la chaussée en période de trafic fluide. Cela présuppose :
    • une organisation des accès à la Grille G
    • une libération complète des trafics vers les parkings à l’avant des palais dont les influences remontent fréquemment sur la chaussée Romaine, à hauteur de l’avenue de Madrid , dans les deux sens de circulation.

    3. Travaux annoncés
    – La voie de liaison.
    o Devrait permettre de dégager la chaussée Romaine des transports logistiques de BExpo ( Montages et démontages ) en permettant le passage sous la chaussée Romaine et l’accès à l’avenue de l’impératrice Charlotte et aux différentes entrées de l’avant des palais.
    o Devrait diffuser, pour les visiteurs de BExpo et les touristes, les accès aux parkings existants situés à l’avant des Palais.
    o La présence du Stadion VVC remet en question le caractère opérationnel des passages sous les parkings et exige des travaux de plus grande ampleur pour les autorité, contraintes à supporter une partie des coûts inexistants dans la configuration de surface actuelle .
    o Les nouveaux accès raccourcis prévus pour accéder/sortir du Parking C ne donnent plus un contact direct avec le Ring Central .

    – La restructuration du Ring ( E40 à E40 )
    o Les objectifs affichés de la restructuration du Ring concernent principalement la priorité des liaisons d’autoroutes à autoroutes et le désenclavement de la zone économique de Zaventem Aéroport.
    o Les accès raccourcis au Parking C déchargent AWV de quelques centaines de mètres de voies d’accès actuelles, fournissent comme en l’état actuel deux voies de circulation dans chaque sens mais ne participent pas à une amélioration de la mobilité de/vers le plateau du Heysel.
     La desserte du PkC s’effectue sur deux voies de circulation latérale de façon permanente sans accès proche au Ring Central.
     Les voieries latérales, dans leurs fonctions de délestage du Ring Central , surchargent préalablement, les voies latérales par du trafic local, sur une longue distance ( depuis Groot-Bijgaarden et depuis Grimbergen ) .
     On concentre toute l’activités existante et probable du plateau du Heysel sur ce goulet d’accès/sorties sur un gabarit de deux voies.
     Les contrôles sécuritaires à prévoir deviennent incompatibles sur une distance si courte pour assurer la fluidité du trafic sur les voies latérales en amont des accès.

    – Les constructions de NEO 1 et Neo2.
    o Prévoyaient, dans le cas d’un avis favorable sur les permis de construire et les enquêtes d’incidences de tracer une connexion vers le Ring Nord . Cette connexion deviendrait , avec la présence d’une activité permanente sur le parking c ( hors football) difficile à exploiter par les encombrements BExpo, NEO, et multifonctions sur le PkC.
    o Les difficultés de rendre fluide le passage vers le Ring créera des surcharges locales :
     Sur Houba vers faubourgs : l’accès vers Gent va se dérouler en bandes latérales jusqu’à Groot-Bijgaarden. Les trémies Houba de NEO conduiront, à courte distance , sur un carrefour encore plus saturé qu’en l’état actuel confinant les visiteurs NEO dans les sous-sols.
     Sur A12 : Le dessin actuel se concentre sur un échangeur à hauteur de la chaussée Romaine qui risque des congestions fréquentes par les circuits trams. L’accès devrait en être déplacé plus en aval, à hauteur du pavillon américain pour donner un accès autoroutier sans obstacles à la A12 d’abord au voies centrales du Ring ensuite.
     Sur la sortie sur I. Charlotte de Neo 1 et 2 dont les véhicules n’auront plus d’accès faciles vers les autoroutes ( soit via carrefour Houba, soit via Esplanade)

    – La construction et exploitation du Stadion VVC
    o Veut concentrer, sur un seul axe, les accès au Sud des palais dans une voie en sous-sol qui exigent des travaux en plus grande profondeur et une implantation moins favorable dans le Parc du Verregat et dont les embouchures IN/out se greffent sur seulement deux voies de circulations au gabarit actuel.
    o Veut concentrer le passage des supporters et piétons
     Sur une passerelle immense ( 30 m de largeur : soit deux fois le viaduc de Koekelberg) qui s’étend DANS un parc qui vient d’être redessiné pour permettre une insertion correcte de la voie de liaison et un passage idéal pour piétons et cyclistes .
     Cette passerelle est le seul accès piétonnier SUD du stade. Les supporters vont pouvoir réoccuper la section bistrots de l’avenue Houba ( en y bloquant l’avenue et les trémies NEO )
     La prolongation de cette passerelle au-delà de la zone du bail emphytéotique sera à charge des autorités publiques
     Il n’y a aucune certitude quant à la possibilité d’obtenir les permis dans un délai compatible avec l’ouverture du stade .
     Pourquoi cette passerelle immense, alors qu’on provoque le détournement de cinq lignes de tramways DANS le parking C ?
    La mobilité ne serait-elle toujours pas assurée avec un tel déploiement de moyens ?

    4. Erreurs de communications
    o Faire croire au travers de déclarations dans les presses que le projet Stadion VVC n’aurait aucune répercussion financière pour le secteur public.
    o Faire croire les constructions du parking C sont financées par le promoteur
    alors qu’à maintes reprises les autorités avaient eu à couvrir des frais que le promoteur menaçait de ne pas supporter pour des aménagements nécessaires .
    o Tenter de faire oublier que le promoteur avait dévoilé un projet non conforme au cahier de charge de base : un stade dans un parking, alors qu’il y a été ajouté, par rentabilité pour le promoteur , plus d’immeubles et d’activités non liées au sport que d’éléments constitutifs du Football financiarisé moderne .
    o De passer sous silence que l’ensemble de la mobilité( Ring, Trams, passerelle) du projet privé se trouve à charge du public alors qu’à quelques centaines de mètres plus loin, U Place devait prendre à se charge une grande partie de son échangeur.
    o De provoquer des modifications de gabarit et de positionnement qui portent préjudice à l’activité et la vie locale ( détournements de lignes, encombrement de voieries, sortie piétonne non détaillée, grande proximité avec la zone la plus habitée )
    o De faire croire que toute l’activité générée par les multifonctions sur le Parking C allaient rester confinées derrière des clôture de même que le trafic généré et les nuisances sonores produites dans le stade .
    o De faire croire qu’il peut être conseillé de faire usage d’un parc public ( avec Kiosque et buvette) situé dans la zone la plus polluées en particules fines de tout le Nord de Bruxelles.
    o De faire croire que 50 événements annuels avec 60000 places seront moins dérangeants que les 15 activités actuelles de Baudouin avec 40000 places .

    5. Conseils de Mr Courtois .
    o Nous allons parler sereinement
     Sans tenir compte de l’avis du bourgmestre Mayeur qui se refuse à toute information publique sur le permis demandé à Grimbergen.
    o Sans tabous
     Sur l’évaluation de l’importance de participer ou non à l’Euro 2020.
     Sur le fait qu’il ne faut plus chercher de plan B
    • Alors qu’on pourrait penser à plus long terme
    • Alors qu’on pourrait supporter toutes les activités sportives
    o Sans symboles
     Sans qu’il ne soit fait référence au stade VVC ( Vervoort – Vanhengel – Courtois) comme seuls coupables du méfait et du choix peu approprié du lieu.
    o Sans mention du manque de vision d’ensemble et d’argumentation préalable pour faire cadrer le projet dans le développement métropolitain de la région Nord de Bruxelles .
    o Sans bashing
     Ni de la part du public : les politiciens sont tous achetés
     Ni de la part du promoteur : on va arranger tout cela, cela va encore me coûter un peu d’argent mais ….
     Ni de la part des échevins : qui essayeront rationnellement de mettre en place les mesures et le personnel nécessaire pour assurer les étapes préparatoires aux situations déjà prévisibles .
    • Signalisations, marquages, organisations, contrôles.
    o Se concerter
     Déterminer ensemble sur quoi il est possible de travailler.
     Accepter de changer des lignes : certaines peuvent donc ne pas être adéquates .
     Pour ne pas se plier à la pression d’une date butoir pour obtenir quelques matches de prestige au profit d’un projet multisports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *